Français
English

Un point sur le millésime 2017 en ce début du mois d’août à Saint-Chinian

 

Ce millésime 2017 est caractérisé à Saint-Chinian par un hiver assez pluvieux de l’ordre de 800 mm en moyenne. Des pluies régulières qui pénètrent les sols ce qui permet de remplir les nappes phréatiques et ainsi reconstituer les réserves pour la période estivale. Certains secteurs au sud-est de l’appellation reçoivent nettement moins de pluie.

Printemps assez contrasté avec quelques secteurs touchés par le gèle et ensuite par le grêle en avril. Ensuite les températures remontent avec des pics de chaleur en juin, on constate que la végétation est en avance d’une quinzaine de jour par rapport à 2016. L’état sanitaire est plus que satisfaisant.

Deux orages au mois de juillet nous apportent entre 20 et 50 mm selon les villages de l’AOC. Ce qui va permettre aux vignes d’avoir un cycle végétatif régulier sans stress hydrique. D’une manière générale nous constatons des récoltes à venir plutôt faibles sur les cépages syrah et grenache. Les carignans et les mourvèdres se comportent mieux. Météo mitigée en ce début du mois d’août avec des journées et nuits assez fraiches qui laissent augurées d’un millésime particulièrement prometteur en termes de finesse et d’élégance. En effet ces températures basses offrent aux raisins le temps de murir en douceur et ainsi synthétiser un maximum d’arômes tout en maintenant les sucres à un niveau bas.

La syrah termine la véraison de manière rapide et homogène avec des baies magnifiques mais en faible quantité, petite récolte en perspective !

Le grenache subi la coulure et offrira une récolte également assez maigre.

Finalement sur les cépages rouges le carignan et le mourvèdre se comportent vraiment bien avec des rendements un peu “meilleurs” que les deux précédents cépages et surtout des grappes de raisins magnifiques.

En blanc le viognier se fait plutôt rare…

Finalement ce millésime 2017 nous promet des vins d’une grande finesse et complexité mais en petite quantité !

A suivre…

29-09-2017

Pratiquement tous les domaines ont fini de vendanger. Et le constat est lourd, les pertes de récolte vont de -20% à -60% pour les domaines les plus touchés. Heureusement le millésime est de grande qualité et les dégustation des premiers jus sont prometteuses.

Et toujours pas de pluie !